L'efficacité énergétique

CONTEXTE

Une grande partie des efforts menés par Fednav pour diminuer les émissions atmosphériques (voir cette section) porte sur la réduction de la consommation de carburant.

Aussi, Fednav cherche-t-il à réduire cette consommation grâce à une conception plus efficace de ses navires, de meilleures pratiques et la mise en place de nouvelles technologies. Ces dix dernières années, l’efficacité énergétique de la flotte de Fednav a été considérablement améliorée — la consommation journalière d’un laquier de haute mer d’un port en lourd de 35 000 tonnes [1] est passée de 36 tonnes par jour au début des années 1980 à un peu moins de 29 tonnes par jour pour les navires construits en 2000 [2], soit une réduction de près de 20 %. Fednav espère diminuer plus encore cette consommation journalière de certains de ses prochains laquiers à environ 24 tonnes (voir les mesures ci-dessous). À l’origine, les efforts de Fednav visant à réduire sa consommation ont été dictés par des raisons commerciales[3]. Depuis cependant, la conservation et l’utilisation efficace de l’énergie font partie intégrante de l’engagement de Fednav d’améliorer sans cesse sa performance environnementale.

Le fonctionnement des navires produit des émissions atmosphériques comme les oxydes d’azote (NOx), les oxydes de soufre (SOx), les particules et le dioxyde de carbone (CO2), ce qui affecte la qualité de l’air au niveau local et régional et peut également contribuer au changement climatique. La baisse de la consommation de carburant se traduit par une diminution proportionnelle d’émission de CO2 mais aussi de celles de SOx, NOx et de particules. [4]

 

POLITIQUE
 

Navires appartenant à Fednav

Entretien préventif : La performance des moteurs est gérée avec soin grâce à un programme d’entretien établi pour assurer que les navires fonctionnent à un niveau optimal.

 

Salissure de la coque : Fednav a utilisé de la peinture antisalissure respectueuse de l’environnement (c.-à-d. sans tributilétain - TBT) sur tous les navires qui lui appartiennent bien avant la limite fixée à 2008 par l’Organisation maritime internationale. La peinture antisalissure prévient le sous-rendement du navire causé par les salissures.
Nettoyage de la coque : Une coque souillée est nettoyée à la première occasion.

Modifications et améliorations technologiques sur les nouveaux navires et les navires existants : Introduction de dispositifs écoénergétiques supplémentaires sur les navires nouveaux et existants dans le cadre des efforts de Fednav pour améliorer sans cesse l’efficacité énergétique par tonne de marchandise transportée. Parmi ces dispositifs, on retrouve :

 

Étrave Oshima (Oshima seaworthy bow) pour diminuer la perte de vitesse dans des conditions de mer difficiles sur la version la plus récente des navires de type Oshima [5].

Gouvernail hypersustentateur Oshima (Oshima hi-lift rudder)pour augmenter la manœuvrabilité à basse vitesse (c.-à-d. navigation sécuritaire à faible vitesse ou dans des conditions de faible consommation de carburant). 

Installation de stabilisateurs Oshima (Oshima flipper fins)pour accroître l’efficacité de l’hélice sur tous les laquiers de type Oshima ainsi que sur la classe Jiangnan. Cette mesure devrait entraîner jusqu’à 5 % de gain en hydrocarbures par navire. [6]


 

Fonctionnement des navires (applicable aux navires détenus en propre et aux navires affrétés à temps) : 
 

Accès au routage météorologique pour optimiser l’efficacité des voyages, ce qui se traduit par une réduction de la consommation de carburant (sans jamais remettre en cause la sécurité de l’équipage et du navire).

Réglage de la vitesse pour diminuer la consommation de carburant (en réduisant la vitesse du navire pour arriver au temps le plus opportun au prochain port d’escale, sans jamais remettre en cause la sécurité de l’équipage et du navire).

Instruction donnée aux navires pour optimiser le chargement des marchandises pour diminuer la quantité de ballast (c.-à-d. en s’assurant que les navires transportent un maximum de marchandises par tonne de carburant).

Les navires affrétés à temps

Bien que plusieurs mesures d’efficacité énergétiques découlent d’améliorations technologiques sur lesquelles Fednav n’a aucun pouvoir en tant qu’affréteur, la diminution de la consommation de carburant reste aussi un objectif fondamental pour le fonctionnement de la flotte affrétée. Cela se traduit par les mesures suivantes :

Entreprendre tous les efforts possibles pour veiller à la qualité du tonnage affrété à temps grâce au système de validation et aux vérifications continues en matière d’environnement, de qualité et de sécurité pendant la période de l’affrètement. Des navires de qualité et bien entretenus seront sans doute plus efficaces au niveau énergétique.

Nettoyage de la coque : Une coque souillée est nettoyée à la première occasion.

Fonctionnement des navires : Fednav applique les mêmes mesures opérationnelles aux navires qu’il affrète à temps et aux navires qui lui appartiennent dans le but de diminuer la consommation de carburant, notamment l’accès au routage météorologique, le réglage de la vitesse et les instructions visant à optimiser le chargement des marchandises.

 


 [1]  Les laquiers de haute mer sont des vraquiers construits pour répondre aux particularités des Grands Lacs, c.-à-d. avec une limitation de la longueur et de la largeur pour pouvoir naviguer dans la Voie maritime du Saint-Laurent.

[2]La consommation journalière est donnée pour une vitesse moyenne de 14 nœuds.

[3] Le carburant représente un pourcentage important des coûts opérationnels de la flotte.

[4] Les émissions de NOx peuvent être diminuées grâce à des améliorations technologiques sur le moteur – elles améliorent le processus de combustion des moteurs des navires – ou grâce à l’utilisation de traitement des gaz d’échappement comme la réduction catalytique sélective.
 

[5] Laquiers de type Oshima au sein de la flotte de Fednav : huit navires détenus en propre et trois navires affrétés à temps. Classe Jiangnan : cinq navires.

[6]La mise en place de l’étrave, du gouvernail et des stabilisateurs devrait permettre de réduire la consommation journalière à environ 24 tonnes par jour pour trois nouveaux navires Oshima qui seront livrés à Fednav dans les six prochaines années.